La calvitie chez l'homme

Alopécie signifie perte de cheveux, andros faisant référence à l'homme et plus précisément, en l'occurrence, à la testostérone, et le terme génétique indique clairement que cette forme d'alopécie est inscrite dans les gênes. On ne peut pas parler de maladie au sens strict : rares sont les hommes qui ne seront pas un tant soit peu concernés par le problème. Comme on le verra plus loin, un certain nombre de femmes en sont également victimes.

La calvitie chez l'homme

Dans l'alopécie androgénétique, de nombreux tableaux cliniques sont possibles : la perte peut déjà débuter vers 18 ans, au niveau des golfes frontaux ou du vertex (sommet du crâne), voire englober toute la partie supérieure du cuir chevelu. Une stabilisation relative se produit souvent après quelques années, mais il arrive aussi qu'une calvitie quasi totale soit présente à l'âge de 22-23 ans par exemple.

Faut-il vraiment corriger ?

Et pourquoi pas s'abstenir ?

Ces questions peuvent paraître surprenantes, mais elles doivent être posées. En effet, beaucoup de gens se portent très bien malgré leur alopécie. Cela peut paraître évident, mais il est bon de le rappeler dans nos sociétés mercantiles qui y voient une source d'enrichissement. Certains s'y entendent très bien pour vous créer un complexe là où vous n'aviez peut-être qu'une gêne.

Si vous êtes concerné, demandez-vous d'abord sur quel plan votre alopécie vous gêne.

  Est-ce pour votre image personnelle, votre profession ou votre milieu relationnel ?

  Peut-être pour votre compagne ou compagnon.

  Mais qu'en pense-t-il/elle réellement ?

 

 

 

 

 

 

 
 Samson et Dalila_affiche Cecil B De Mille

Il ne s'agit pas ici de vous décourager dans votre démarche – personnelle, donc louable et ne demandant pas particulièrement de justification ni d'excuses. Par contre, il est capital que vous soyez convaincu de l'importance qu'aurait pour vous une réparation.
A titre d'exemple, certains recherchent plus ou moins consciemment, par différentes démarches esthétiques ou réparatrices sans fin, à fuir toujours plus l'inéluctable vieillissement qui nous rapproche de la mort. Retarder la chose est tout à fait compréhensible et même estimable, mais tout excès en ce domaine ne conduit qu'à des insatisfactions répétées.

Tout chirurgien du cheveu doit garder cela à l'esprit et bien le répercuter auprès des candidats qui viennent le consulter. Pour éviter des interventions qui seraient perçues comme décevantes par leurs bénéficiaires, quelqu'en soit le résultat objectif.

Veillez bien à ce que le praticien consulté aborde ce domaine d'apparence philosophique en toute franchise. Le principal est que vous sortiez du cabinet avec une bonne réponse. Même si cette dernière prend la forme d'une abstention.

Un médecin intègre et humaniste doit placer le patient à l'avant-plan de ses préoccupations. Et il doit être aussi satisfait d'une abstention pleinement assumée que d'une belle intervention réussie.

Charte de la vie Privée - Copyright capill-hair 2010 - Optimisé pour 1024x768

Propulsé par Magix CMS en création site web - Référencement de site par Web-solution-Way